Accueil

La Louloute Family: Notre fille de deux ans et demi a adoré...

LoloutefamilyLa chroniqueuse du blog LA LOULOUTE FAMILY a lu LA PRINCESSE ÉLODIE DE ZÈBRAZUR ET AUGUSTIN LE CHIEN QUI FAISAIT N'IMPORTE QUOI en compagnie de sa petite fille. Elle a publié une critique (également relayée sur le réseau des lecteurs Babelio) : «Notre fille de 2 ans et demi a adoré découvrir les histoires folles de ce petit chien augustin.....» Cliquez ici "clic" pour lire cet article en intégralité.

Ce livre a reçu plus d'une trentaine d'avis de lecture sur le forum BABELIO cliquez ici "clic".

Vous pouvez vous procurer ce livre dans toutes les librairies indépendantes, notamment celles du réseau leslibrairies.fr (cliquez ici "clic"). il y en a forcément une près de chez vous.

À Paris vous pouvez acheter ce livre à la LIBRAIRIE LE MERLE MOQUEUR cliquez ici clic". À Rouen (76000) vous pouvez l'acheter à la Librairie L'Armitière cliquez ici "clic". À Mont-Saint-Aignan (76130) vous pouvez l'acheter à la Librairie Colbert cliquez ici "clic".

Vous pouvez également l'acheter à La Fnac cliquez ici "clic". Sur le site Paris Librairies cliquez ici "clic". Chez Amazon.fr cliquez ici "clic".

8 avril Salon du livre de Mesnil-Esnard [Retour de Salon]

SalonduLIvreMesnilEsnardPrincesseElodiedeZèbrazurCe dimanche 8 avril Samar et Hani Khzam (illustrateurs) et moi-même étions invités au Salon du livre de Mesnil-Esnard (76240) près de Rouen. 

J'y ai dédicacé mes livres. J'ai aussi été invité à participer à une table ronde animée par la blogueuse Vérone Lix'elle autour de la question : Blogueurs/blogueuses, quelles incidences ? 

Durant ce salon je dédicaçais plusieurs de mes livres : « Sansonnets un cygne à l'envers », « Le Mystère du pont Gustave-Flaubert » et « La Princesse Élodie de Zèbrazur et Augustin le chien qui faisait n'importe quoi ». L'après-midi les illustrateurs de cet album : Samar et Hani Khzam nous ont fait le grand honneur d'être présents. L'inauguration a eu lieu le matin à 11h30 en présence de Monsieur le Maire de Mesnil-Esnard et de Madame Annie Vidal, députée. J'ai eu le plaisir de lui présenter, durant quelques instants, les ateliers d'écriture que j'anime, ainsi que mes publications... Dans son discours Madame la députée Annie Vidal a rappelé toutes les vertus de la littérature, son aspect vital, tout en faisant une allusion au titre du livre de Valéry Larbaud, Ce vice impuni, la lecture.Salondulivredemesnilesnard1

L'ambiance du salon était sympathique et chaleureuse. J'étais installé entre de charmants voisins : Steven Vadcar et sa maison d'édition d'un côté et de l'autre: Christine Lanseman éditrice et fondatrice de la maison d'édition « Les éditions du Dahu ». Je vous recommande vivement l'album "Le rêve d'Arthur" publié dans cette maison. J'ai pris le temps de le feuilleter durant le salon. C'est un livre superbe qui m'a mis de bonne humeur pour la journée.Salondulivremesnilesnard7

Je retiendrai les yeux pétillants de ces petites filles découvrant La Princesse Elodie de Zebrazur et Augustin le chien qui faisait n'importe quoi étonnées et vaguement incrédules que ce soit moi qui ait écrit cette histoire de princesse. Le sourire radieux de cette autre découvrant soudain que ce livre était aussi un livre de coloriage et puis et puis... ...il y aurait tant à dire! Ce fut un bon salon pour Samar et Hani (les illustrateurs de mon petit conte) et moi-même. Notre livre est parti, en un nombre non négligeable d'exemplaires à la conquête de nouvelles lectrices et même de nouveaux lecteurs; Sansonnets un cygne à l'envers aussi et Le Mystère du Pont Gustave Flaubert itou.

La Table Ronde

Salondulivredemesnilesnard3

J'ai eu l'immense privilège durant l'après-midi de monter sur scène, invité par Vérone Lix'elle (du blog Les Patchoulivres de Vérone) pour causer, en compagnie deux talentueux auteurs: Eric Dupuis et  Yvan Michotte autour de la question "Blogueurs/blogueuses, quelles incidences?" Une discussion trop brève mais très agréable (j'espère ne pas avoir été trop bavard... ...j'ai ce défaut et la question était si vaste). 
 

Vérone Lix'elle avait bien préparé les choses, elle rappelé un certain nombre d'éléments factuels sur la blogosphère. Depuis le début des années 2000, il y a eu une forte progression du nombre de blogs littéraires. Il paraît que l'on recense en 2018 plus de 400 blogs francophones littéraires. Tous ces blogs n'ont pas une importance comparable. Des instruments ont été mis en place pour mesurer leur audience et leur influence. Les maisons d'édition et les auteurs accordent désormais une attention soutenue à la blogosphère dont on ne peut plus nier l'influence sur la diffusion des livres.

Elle nous a ensuite posé plusieurs questions : Quel est votre intérêt pour les blogueurs ? Faites-vous des démarches auprès d'eux ? Envoyez vous vos livres à quelques blogueurs ? 
 

Eric Dupuis a expliqué qu'il ne se chargeait pas lui-même d'envoyer des livres aux blogueurs et qu'il n'avait pas le temps pour des raisons professionnelles de s'occuper de cette relation avec les blogs. Son éditeur s'en charge. Il a néanmoins dit son grand intérêt pour cette liberté offerte aux lecteurs. Ses livres font d'ailleurs parler d'eux sur internet (voir le forum Babelio ). Il rencontre volontiers et avec plaisir les blogueuses et blogueurs durant les salons du livre. 
Salondulivredemesnilesnardde bat

Yvan Michotte qui est auteur et éditeur a expliqué qu'il voyait d'un œil favorable cette prise de parole des lecteurs via les blogs. C'est un moyen de faire connaître les livres auprès du public. Trois d'entre eux ont fait l'objet de critiques sur le forum Babelio.

Pour ma part j'ai expliqué mon évolution vis à vis de la blogosphère. Il y a une dizaine d'année, j'ignorais tout de cet univers. Je me souviens avoir lu en 2009 un article de Pierre Assouline dans Le Monde faisant l'éloge du blog comme média d'avenir. Je ne pensais alors pas que le blog comme moyen d'expression puisse avoir une quelconque influence. Puis j'ai découvert que l'on parlait de mon premier livre « Ramsès au pays des points-virgules » sur des blogs. Je me suis alors intéressé à la blogosphère littéraire. J'ai découvert quelques forums utilisés par les blogueurs: Babelio, Livraddict. Je me suis alors pris au jeu de la prise de contact avec les blogs. Je les ai lu. J'en ai découvert de passionnants. J'ai pris contact avec leurs rédactrices ou rédacteurs. Je leur ai proposé mon livre. Ramsès au pays des points-virgules a eu un petit succès sur la blogosphère. Et bien sûr j'ai alors évoqué cette belle conséquence de ces nombreuses critiques sur la blogosphère: le mémoire de Master2 "Analyse du discours littéraire" rédigé au sujet de Ramsès au pays des points-virgules par Lilia Zermane à l'Université de Constantine (cliquez ici ). J'ai notamment évoqué les nombreuses critiques reçues par mes cinq livres sur le forum Babelio (cliquez ici ). J'ai ajouté que j'étais devenu un enthousiaste de la blogosphère. Mes livres existent grâce à leurs lectrices et leurs lecteurs, surtout lorsqu'ils sont internautes... 

J'ai aussi fait part du grand honneur qui avait été fait à mon livre Sansonnets un cygne à l'envers, élu coup de cœur des BookChroniqueurs en avril 2017. J'ai enfin dit le grand plaisir que m'avait fait la chronique vidéo tournée par Mlle L. Teste sous le pont Flaubert à propos de mont «polar décalé » Le Mystère du pont Gustave-Flaubert. C'est une critique qui m'avait fait d'autant plus plaisir qu'elle n'était pas qu'une simple additions de louanges. C'était un compte-rendu nuancé, bien construit et argumenté.
 

Verone Lix'elle a également expliqué que si les éditeurs accordaient de plus en plus d'importance aux articles de blogs, ils se méfient de l'enthousiasme systématique de certains blogs. Ils préfèrent les blogs qui osent également exprimer des opinions négatives, ce sont ceux qui ont le plus d'audience, ceux en qui on peut avoir le plus de confiance.

Les avis des blogueurs permettent d'ouvrir la littérature à un public autre que ceux des libraires ou des salons du livre, cela permet de populariser les livres auprès de ceux qui lisent peu ou pas du tout. Cela permet enfin de promouvoir les livres délaissés par les grands médias.

Ce salon fut aussi l'occasion de faire connaissance avec Julie Thild,  Gilles Delabie et Christian Pujol avec qui j'ai eu grand plaisir à converser.  Julie Thild était la benjamine du salon elle fait paraître le roman Déchunes le village hantéGilles Delabie a sorti cette année un nouveau polar intitulé « Un gendre idéal » aux éditions Cogito. Christian Pujol présentait son livre Errances photographiques. Durant ce salon je me suis retrouvé très honoré de retrouver en face de Annie Pétrel-Mathieu (son roman La fille aux parapluies est assurément à découvrir) et de son éditeur des Éditions Aeth . Merci à Cécile Delacour-Maitrinal pour son accueil sur le stand des Editions Cogito et pour les quelques mots échangés, cela m'a fait très plaisir de revoir Catherine Laboubee dont je vous recommande « Le Prisonnier de la tour (cliquez ici) et Too much class... l'histoire des dogs (cliquez là).

En fin de salon j'ai eu le plaisir d'échanger quelques mots avec Laura-Maï Gaveriaux (grand reporter et auteur de Sales Guerres).

Un grand merci aux organisateurs du Salon de Mesnil-Esnard et particulièrement à Marie Loquet Adjointe au Maire chargée de la culture.

L'ensemble des auteurs et éditeurs présents le 8 avril au Salon du livre étaient :

Lire la suite

Vous êtes le 219 768ème visiteur